• ANGLAIS, FRANÇAIS, NÉERLANDAIS, ALLEMAND ET RUSSE PARLÉ

Cessation de copropriété ou extinction de copropriété sur des propriétés espagnoles

Cessation de copropriété ou extinction de copropriété sur des propriétés espagnoles 150 150 TLA

 icon-signets L'extinction de copropriété (CE) (ou «Annulation de copropriété») consiste en la transmission de la propriété d'un bien, qui ne peut être divisée, où l'un des copropriétaires acquiert la pleine propriété du bien au reste de les copropriétaires, et cela se termine, en de nombreuses occasions, par une compensation (monétaire ou non). 

L'aspect principal de cette transaction est directement lié aux impôts car, bien que l'un des copropriétaires «acquière» la partie de la copropriété du reste, d'un point de vue fiscal cette transaction n'est pas taxée comme «une vente». Selon la région espagnole, la «vente» est taxée de 6 à 10% sur le prix de la vente. Mais la CE n'est imposée qu'à 0,5-1,5% (selon les régions).

Il s'agit de la transaction typique effectuée en cas de divorce ou de séparation.

Mise en situation :

«A» et «B» sont mariés et achètent un appartement pour 150.000 2 EUR à Malaga. 75.000 ans plus tard, ils décident de divorcer et conviennent que «A» obtient l'apartament. «A» verse XNUMX XNUMX EUR à «B» pour acquérir sa part.

Étant considérée comme une CE, les taxes pour cette transaction ne seront pas de 8% (Andalucía Transfer Tax = 6.000 EUR), mais de 1,5% = 1.125 EUR.

Conclusion: «A» + »B» économisent 6.000 - 1.125 EUR = 4.875 EUR car cette transaction est considérée comme une CE plutôt qu'une vente. 

Ainsi, la CE est une option parfaite en cas de divorce.

IMPORTANT!: Mais, dans le cas où la propriété est chargée d'un hypothéquer, bien que le bien puisse être entièrement acquis par l'autre partie («A», dans le cas de l'exemple), la banque peut ne pas accepter de laisser «B» hors de l'hypothèque. Si ça arrive,  bien que dans le registre foncier «B» soit hors de la propriété, si la banque n'accepte pas d'annuler sa responsabilité hypothécaire, alors «B» continuera à en être la personne responsable et, par conséquent, elle continuera à être débiteur de l'hypothèque à la banque.

Afin d'éviter cette situation indésirable, avant de prendre la décision de laisser la propriété à l'un des co-gagnants, il est important d'obtenir des conseils préalables de votre banque pour voir quelle serait la position hypothécaire de la partie qui quitte la propriété. De cette façon, il convient de signer, d'abord, l'extinction de la copropriété, plus tard, de procéder à la formalisation de la nouvelle hypothèque.

La subordination à la fiscalité est déterminée par la «nature monétaire» de la compensation. En d'autres termes, pour être considéré comme une extinction de copropriété, donc, en cas de compensation avec des biens, il est entendu qu'il s'agit d'un «troc» (également appelé «SWAP») puis la transaction est considérée comme une «vente », Et taxé comme une« vente ».

Un CE où il n'y a pas de paiement peut être considéré comme un «Don»: Un aspect très important de la part de la CE est qu'il doit y avoir un «paiement» ou une «compensation» à l'autre partie. En d'autres termes, celui qui quitte le bien doit être «payé» ou «indemnisé» par celui qui obtient le bien. S'il n'y a pas de paiement, la transaction peut alors être considérée comme un «cadeau» et la transaction peut alors être taxée comme un «don». Et cela est vraiment important à considérer car un «don» est taxé encore plus qu'un héritage. La «taxe sur les donations» est la même que celle de la «taxe sur les successions», et les dons entre conjoints n'utilisent pas autant de réductions et d'avantages que l'héritage. 

Une CE où le paiement est effectué avec un autre actif peut être considérée comme une «vente»: Il est très important de savoir que lorsque la compensation de l'acquéreur se fait sur un autre actif, alors la transaction peut être considérée comme un «SWAP», puis taxée comme une «vente».

Dans le Communauté de Valence, cette option offre un avantage fiscal important, de sorte que la taxe associée (Juridical Documented Act Tax) a attribué 1,5%, plus de frais de notaire et, si la propriété d'une partie d'un bien est transférée en échange d'une compensation, fiscalement, il est préférable de cette option au lieu de l'option d'achat, donc, pour celui-ci s'applique à lui-même une attribution fiscale de 10% (dans d'autres régions cette taxe peut être 8-10%).

Enfin, dans le cas de la taxation des NON RÉSIDENTS, dans les extinctions de copropriété avec excès d'arbitrage et de compensation en argent, conformément à l'article 25.2 du texte consolidé de la loi de l'impôt sur le revenu des non résidents, sur la valeur de l'excédent il y a lieu de pratiquer une rétention de 3 % pour la liquidation de cette taxe, à condition qu'il y ait eu une modification patrimoniale et une mise à jour de la valeur de l'immeuble.

Sources:

- Arrêté royal du 24 juillet 1889.

- Gestion fiscale générale.

- Décret législatif royal 1/1993, 24 septembre.

- Loi fiscale des non-résidents.