• ANGLAIS, FRANÇAIS, NÉERLANDAIS, ALLEMAND ET RUSSE PARLÉ

VISA OR EN ESPAGNE POUR LES CITOYENS NON UE (ROYAUME-UNI, USA, CANADA, RUSSIE, etc.)

VISA OR EN ESPAGNE POUR LES CITOYENS NON UE (ROYAUME-UNI, USA, CANADA, RUSSIE, etc.) 940 788 TLA

Mise à jour de janvier 2021

La loi 14/2013 en vigueur en Espagne à partir de 2013 en Espagne autorisera l'entrée, le séjour et le séjour des étrangers ressortissants de pays tiers avec un investissement dans des biens immobiliers, des actions ou des dépôts.

Le «Projet de soutien aux entrepreneurs et à son internationalisation» (Proyecto de Apoyo a Emprendedores y su Internacionalización »modifierait la loi sur l'immigration 4/2000 sur l'Espagne et envisage, entre autres, de fournir un VISA D'ENTRÉE et un PERMIS DE RÉSIDENCE aux étrangers (non Citoyens de l'UE) qui effectuent un «investissement en capital important qui remplit l'une des conditions suivantes.

I.- VISA GOLDEN - VISA DE RÉSIDENCE POUR INVESTISSEURS 

 C'est un VISA pour "entrer" en Espagne et avoir le droit de "rester" en Espagne (avec la possibilité de voyager dans toute l'Europe CEE-UE). Les conditions pour obtenir un visa d'entrée sont:

a) INVESTISSEMENT FINANTIEL: Un investissement initial égal ou supérieur à 2 millions d'euros en obligations d'État espagnoles, ou un million d'euros en actions d'entreprises espagnoles, ou des dépôts bancaires dans des institutions financières espagnoles.

b) INVESTISSEMENT IMMOBILIER: L'acquisition d'un bien immobilier en Espagne avec un investissement égal ou supérieur à 500,000 XNUMX EUR par demandeur.

c) PROJET D'ENTREPRENEUR: Un projet d'entreprise qui sera développé en Espagne et est considéré et crédité comme d'intérêt général, pour lequel nous évaluons la performance d'au moins une des conditions suivantes:

1 ..- Création d'emplois.

2 .- Faire un investissement avec un impact socio-économique pertinent dans la zone géographique où l'activité se développera.

3.- Une contribution importante à l'innovation scientifique et / ou technologique.

Cela signifie également que le demandeur de visa étranger a fait une investissement en capital important lorsque l'investissement est réalisé par une personne morale établie sur un territoire qui n'est pas considéré comme un pays OFF-SHORE selon la loi espagnole, à capitaux étrangers, directement ou indirectement, et lorsque l'investisseur a la majorité des droits de vote et / ou le pouvoir nommer ou révoquer la majorité des membres de son conseil d'administration.

 Accréditation pour l'investissement.

 Pour l'octroi d'un visa de résidence pour les investisseurs devra répondre aux exigences suivantes:

a) INVESTISSEMENT FINANTIAL: Dans le cas d'un investissement en actions, en obligations, etc., le demandeur doit prouver qu'il a effectué l'investissement du montant minimum requis sur une période n'excédant pas 60 jours précédant le dépôt des documents suivants:

 1.- En cas d'investissement en actions non cotées ou en actions, il présentera la copie de la déclaration d'investissement au Registre des Investissements Etrangers du Ministère de l'Economie et de la Compétitivité

2.- Dans le cas d'un investissement en actions cotées, il présentera un certificat d'intermédiaire financier, dûment enregistré auprès du National Securities Market ou de la Banque d'Espagne, indiquant que la personne a effectué l'investissement selon les normes.

3.- Dans le cas d'un investissement dans des obligations d'État ou publiques, sera présenté un certificat de la banque, ou de la Banque d'Espagne, indiquant que le demandeur est l'unique propriétaire de l'investissement pour une période d'au moins cinq ans.

4.- En cas d'investissement par virement bancaire, sera présenté un certificat de l'institution financière dans lequel il apparaît que le demandeur est l'unique propriétaire du virement bancaire.

b) INVESTISSEMENTS IMMOBILIERS: Dans le cas d'un investissement dans des biens immobiliers espagnols, le demandeur doit prouver la propriété d'un bien immobilier en fournissant un ou plusieurs certificats de compétence du registre foncier qui correspondent à la propriété ou à la propriété datés des XNUMX jours précédant la demande de visa.

Dans le cas où l'acquisition de la propriété se situe au milieu du processus d'inscription au Registre foncier, il suffit de soumettre une copie certifiée conforme des actes notariés auxquels elle a été mise en œuvre, et une justification a été faite ou une demande renouvelée au registre foncier dans les soixante jours précédant la date de la demande.

Le demandeur devra justifier d'un investissement immobilier dans une ou plusieurs propriétés, d'une valeur de 500,000 500,000 euros, libre de tout privilège ou charge, etc. L'excédent de l'investissement de plus de 500.000 XNUMX € peut être soumis à des privilèges ou charges. (comme les prêts, le crédit, l'hypothèque, etc.). En d'autres termes, l'objectif de la loi est que l'investisseur éventuel fasse un investissement d'au moins XNUMX XNUMX EUR dans des biens immobiliers en Espagne.

L'investissement peut être dans n'importe quel bien immobilier en Espagne comme maisons, appartements, hôtels, etc., qui peuvent être enregistrés au bureau d'enregistrement immobilier.

Afin de respecter la réglementation de l'UE sur le blanchiment d'argent, il est extrêmement important que l'investisseur DÉMONTRE et fournisse suffisamment de documents pour CONFIRMER que l'origine des fonds utilisés pour acheter la propriété est démontrée par travail, salaire ou toute source officielle ou privée. conformément à la norme Money Laundry. Ainsi, l'investisseur doit prouver que les fraudes ne proviennent pas de l'évasion fiscale ou de toute autre activité illégale conformément aux lois sur le blanchiment d'argent.

c ) PROJET D'ENTREPRENEUR: Dans le cas de la création d'une entreprise en Espagne, il soumettra un rapport favorable à la constatation que le plan d'affaires présenté est bénéfique à l'intérêt général. Le rapport proviendra du bureau économique et commercial de l'ambassade ou du consulat d'Espagne où l'investisseur soumettra la demande de visa.

 Dans ce cas, les investisseurs qui sont considérés dans les cas ci-dessus, ont la possibilité de demander une RÉSIDENCE pour plus d'un an, pour eux-mêmes et leurs familles, sous réserve du respect des conditions suivantes:

a) Ne pas être irrégulièrement sur le territoire espagnol. Cela sera prouvé avec le visa d'investissement.

b) Avoir l'âge légal d'au moins 18 ans.

c) Pas de casier judiciaire en Espagne et / ou dans les pays où ils ont vécu au cours des cinq dernières années, pour des actions considérées comme criminelles dans le système juridique espagnol.

d) Non inclus comme répréhensible dans l'espace territorial des pays avec lesquels l'Espagne a signé un accord à cet effet.

e) Avoir une assurance publique ou une assurance maladie privée conclue avec un assureur Entité autorisé à opérer en Espagne.

f) Avoir et accréditer des ressources suffisantes pour eux-mêmes et les membres de leur famille pendant leur période de résidence en Espagne SANS TRAVAIL en Espagne.

Les «ressources suffisantes» sont considérées lorsque l'investisseur peut prouver des revenus généraux supérieurs à 2.130 EUR / mois pour lui-même et 532 EUR / mois pour chaque membre de la famille)

g) Payer les frais de traitement du permis ou du visa.

h) Obtention de NIE

Le conjoint et les enfants de moins de 18 ans, ou plus âgés qui ne sont objectivement pas en mesure de subvenir à leurs propres besoins en raison de sa santé, qui rencontrent ou accompagnent des étrangers, peuvent demander conjointement et simultanément ou successivement, ce visa.

DOCUMENTATION

 1) Formulaire de demande de visa dûment complété en majuscules ou dactylographié.

2) Une photo couleur récente, avec un fond blanc, entre 26-35 mm de large et 32-45 mm de haut.

4) Passeport ordinaire avec une validité d'au moins 1 an.

5) Photocopie de toutes les pages du passeport contenant des informations. (timbres, visas).

6) Certificat de casier judiciaire ou document équivalent, dans le cas d'un demandeur d'âge légal, qui doit être délivré par les autorités du pays d'origine, ou le ou les pays dans lesquels il a résidé au cours des cinq dernières années ans,

- Il doit être traduit en espagnol.

- Ce document doit être légalisé avec l'APOSTILLE (si le pays d'origine fait partie de la Convention Apostille de La Haye) ou avec le cachet de l'OFFICE ÉTRANGER (dans le reste des cas), et doit être fourni en original et copie.

- Ce document ne peut être délivré plus de 3 mois à la date de la demande

7) Disposer d'une assurance publique ou privée auprès d'un assureur autorisé à opérer en Espagne. (original et photocopie), qui doit couvrir l'investisseur et tous les membres de sa famille (au cas où ils demanderaient également le visa).

8) Documents prouvant des moyens financiers suffisants pour leur soutien pendant leur séjour en Espagne, y compris, le cas échéant, celui de leur famille, sans nécessité de développer un travail ou une activité professionnelle. Le montant minimum établi s'élève à 2,130.04 € par mois (400% de l'indice mensuel IPREM, à consulter les années suivantes), en augmentation de 532.51 € par mois (100% de l'IPREM) pour chaque membre de la famille qui l'accompagne.

9) Prouver que le demandeur a acquis la propriété / les propriétés immobilières pour une valeur minimale de 500,000 90 euros par le biais d'une certification avec des informations de domaine continues et les frais du registre immobilier correspondant à la propriété ou à l'immobilier. Si au moment de la demande de visa, l'acquisition de la propriété est en cours d'enregistrement au Registre foncier, il suffira de présenter la certification susmentionnée dans laquelle le formulaire d'inscription au document d'acquisition est valable, accompagné de la documentation d'accréditation le paiement des taxes correspondantes. Le certificat doit être daté dans les XNUMX jours avant la soumission de la demande.

Il est important de savoir que l'investisseur peut demander le Golden Visa avant même la fin de la transaction d'achat, toujours ça il existe un pré-contrat avec une garantie dans son exécution au moyen d'un dépôt ou d'un autre moyen admis en droit formalisé dans un acte public, il doit présenter le pré-contrat avec garantie accompagné d'un certificat d'une institution financière établie en Espagne ( généralement une banque espagnole) dans lequel il est confirmé que le demandeur dispose d'un dépôt bancaire avec le montant nécessaire à l'acquisition, conforme au contrat engagé, du ou des biens indiqués, frais et taxes compris. Le montant de l'acompte ne peut être utilisé que pour l'achat final du ou des biens indiqués dans le pré-contrat avec garantie. Dans ce cas, l'intéressé recevra un visa de résidence pour les investisseurs d'une durée maximale de Mois 6.

10) Pour les proches de ces demandeurs, en plus de ce qui précède, prouver la relation conjugale ou la filiation, par acte de mariage ou acte de naissance dans le cas des enfants, traduit et légalisé (Apostille ou Ministère des Affaires étrangères du pays d'origine). Original et photocopie.

La validité du VISA d'entrée est de 1 an. Et il peut être rénové en périodes égales si les conditions d'obtention du visa sont respectées.

 La demande de VISA doit être faite dans le consulat espagnol du pays où le demandeur a la résidence permanente, lors d'une réunion PERSONNELLE au consulat, ou par représentation légale.

 II.- PERMIS DE RÉSIDENCE POUR INVESTISSEURS - Permis de séjour de plus d'un an:

 Ce projet de loi ouvre également la possibilité aux investisseurs qui ont déjà un VISA D'ENTRÉE d'obtenir un PERMIS DE RÉSIDENCE si leur intention est de rester en Espagne pour des périodes supérieures à UN AN.

Les investisseurs étrangers souhaitant résider en Espagne pour une période de plus d'un an doivent demander au permis de séjour pour investisseurs.

 Cette autorisation ne peut pas être demandée directement, mais pour y parvenir, nous devons avoir préalablement obtenu le visa de résidence pour investisseurs.

 Le permis de séjour pour les investisseurs aura une validité sur tout le territoire national et, de ce fait, le demandeur doit continuer à se conformer aux exigences génériques établies à l'article 62 de la loi 14/2013.

 En plus de ces exigences, le demandeur d'une autorisation de résidence doit:

 (i) être titulaire d'un visa de séjour en vigueur ou dans les 90 jours civils suivant l'expiration

de cela;

(ii) avoir voyagé en Espagne au moins un au cours de la période de séjour autorisée;

(iii) prouver que l'investissement significatif reste

 Gardez à l'esprit que, conformément à la disposition septième supplémentaire de la loi 14/2013, les étrangers doivent maintenir pendant la durée des visas ou autorisations les conditions

ils y ont eu accès, pour lesquels l'Administration générale de l'Etat peut procéder aux vérifications qu'elle juge opportunes.

 La validité de ce permis est de DEUX ANS. Ainsi, le titre de séjour des investisseurs autorise l'investisseur étranger à résider en Espagne pour une période initiale de deux ans et peut être renouvelé pour des périodes successives de deux ans, à condition que l'investisseur maintienne les conditions qui ont généré son droit à l'autorisation initiale. La loi 14/2013 ne marque aucune limite au nombre de renouvellements de l'autorisation susvisée.

 La demande de permis de séjour se fera à l'Unidad de Grandes Empresas y Colectivos Estratégicos à Madrid. Et cela peut se faire en présence directe de l'investisseur ou par représentation légale.

 La validité du PERMIS DE RÉSIDENCE est de 2 ans. Et il peut être rénové si les conditions d'obtention du visa sont respectées.

FAQ:

- Quelles sont les différences entre le VISA D'ENTRÉE et le PERMIS DE RÉSIDENCE?

Les principales différences sont les suivantes:

- Le VISA D'ENTRÉE donne la possibilité et la faculté de venir en Espagne à l'investisseur, pour des périodes courtes ou longues.

 - Le RESIDENCE PERMIT donne la possibilité et la faculté de rester en Espagne à l'investisseur et à sa famille, et seulement après que l'investisseur a effectué l'investissement requis pour le visa d'entrée.

 - Quelles sont les implications fiscales personnelles du VISA? - Si j'obtiens le VISA, serai-je considéré comme résident fiscal espagnol et obligé de payer des impôts en Espagne comme résident fiscal?

Il est important de savoir que ce VISA consiste à «entrer» en Espagne et à avoir le droit de «rester» en Espagne (avec la possibilité de voyager dans toute la CEE-UE Europe). Pour cette raison, il est très important de savoir que, le fait d'obtenir ce visa ne rend pas automatiquement l'investisseur «RÉSIDENT FISCAL» en Espagne. Ce VISA, comme dit, aura la chance pour l'investisseur de venir séjourner en Espagne pour tout le temps qu'il souhaite. Ainsi, si l'investisseur ne vient que 1 à 2 mois par année mondiale, alors, à des fins fiscales, il sera considéré comme NON RÉSIDENT FISCAL.

Seules les personnes qui restent plus de 6 mois au cours de l'année naturelle peuvent être considérées comme des «RÉSIDENTS FISCAUX» en Espagne. Et, dans ce cas, ils paieront les impôts personnels en Espagne en tant que résidents, et seront contraints de déclarer en Espagne, et de payer en Espagne, tous les revenus obtenus à l'étranger.

Mais, par exemple, si l'investisseur, une fois le visa obtenu, a décidé de rester en Espagne pendant des périodes inférieures à 6 mois au cours de l'année naturelle, il sera considéré comme NON RÉSIDENT D'IMPÔT, puis il lui appartiendra de déclarer en Espagne, et de payer en Espagne, quels que soient les actifs et les revenus qu’ils reçoivent en Espagne. Ainsi, ils ne seront pas obligés de déclarer et de payer, en Espagne, les revenus et les avoirs qu'ils ont dans le reste du monde.

En conclusion: obtenir ce visa donnera à l'investisseur la «faculté», ou le «droit», de venir en Espagne, de rester en Espagne et de voyager dans toute l'Europe. Et dépendra de «combien de temps» l'investisseur reste en Espagne pour déterminer la façon dont il est considéré à des fins fiscales.

- Quand sera approuvée cette loi? :

A été définitivement approuvé en octobre 2013, il est donc actuellement en vigueur.

- Les titulaires d'un visa d'investissement peuvent-ils être admis dans n'importe quel État de l'UE? Peuvent-ils le faire plus d'une fois? Les étrangers titulaires d'un visa de long séjour ou d'un titre de séjour délivré par l'un des États membres peuvent, en vertu de ce titre et munis d'un document de voyage valable, circuler librement pendant une période maximale de trois mois sur une période de six mois, sur le territoire de la d'autres États membres, pour autant que

ils remplissent les conditions d'entrée visées à l'article 6.1, points a), c) et e), du règlement (UE) 2016/399 du Parlement européen et du Conseil du 9 mars 2016 établissant un code de l'Union sur les règles régissant la circulation des personnes au-delà des frontières (code frontières Schengen), et  

ils ne figurent pas sur la liste nationale des refus d'accès de l'État membre en question. Les conditions d'entrée sont:

a) Être en possession d'un document de voyage valide donnant à son titulaire le droit de traverser la frontière et répondant aux critères suivants - reste valable pendant au moins trois mois après la date prévue de départ du territoire des États membres. Dans des cas d'urgence justifiés, cette obligation peut être levée, 2 - doit avoir été émise au cours des 10 dernières années;

b) Être en possession de documents justifiant l'objet et les conditions du séjour envisagé et disposer de moyens de subsistance suffisants, tant pour la durée du séjour envisagée que pour le retour dans le pays d'origine ou le transit vers un pays tiers dans lequel leur admission est garantie, ou être en mesure d'obtenir légalement lesdits moyens

c) Ne pas être enregistré comme non admissible dans le SIS;

d) Ne pas faire peser une menace sur l'ordre public, la sécurité intérieure, la santé publique ou les relations internationales de l'un quelconque des États membres ou, en particulier, être inscrit comme irrecevable dans les bases de données nationales de tout État membre pour les mêmes raisons. Il convient également de garder à l'esprit qu'un État membre a la possibilité d'imposer par la loi aux ressortissants de pays tiers de déclarer leur présence sur leur territoire conformément à l'article 22 de la convention de Schengen. L'Espagne a imposé cette obligation.

- Qui est le demandeur de chaque - permis et qui peut en faire la demande?

Le demandeur, selon le type de permis, peut être:

A) Dans les permis initiaux: o Dans le cas des investisseurs et entrepreneurs, l'étranger lui-même o Dans les permis pour les professionnels hautement qualifiés, les chercheurs ou les transferts intra-entreprise, l'entreprise ou l'entité qui a besoin des services de l'étranger o Dans les permis familiaux:

* Si la demande est déposée conjointement avec le titulaire du permis, ce sera le titulaire (dans le cas des investisseurs et des entrepreneurs) ou l'entreprise ou l'entité (dans le cas des professionnels hautement qualifiés, des chercheurs ou des transferts intra-entreprise)

* Si la demande est déposée à un autre moment, il peut s'agir de l'un des membres ci-dessus ou du membre de la famille

B) Les renouvellements sont déposés par l'étranger qui détient le permis (les proches demandent le renouvellement de leur propre permis). Les demandes peuvent être déposées par l'intéressé lui-même ou par l'intermédiaire d'un représentant.

- Comment la carte d'identité de l'étranger (TIE) est-elle traitée? Les étrangers qui ont obtenu un visa de séjour en vertu de cette règle peuvent rester en Espagne pendant une période d'un an, la résidence de son titulaire en Espagne est autorisée sans qu'il soit nécessaire de traiter la carte d'identité de l'étranger.

Cependant, ceux qui obtiennent un permis de séjour en vertu de la loi 14/2013 doivent demander personnellement la carte d'identité de l'étranger. La décision d'octroi de l'autorisation indique la procédure, la documentation et l'endroit où elle peut être demandée.

- Dois-je soumettre des copies et des originaux? Lorsque vous déposez la demande personnellement, vous devez apporter l'original et la copie, l'administration ne conservera que la copie.

Si vous le déposez dans un registre public, vous devez apporter l'original et copier et envoyer uniquement une copie certifiée

- Où puis-je trouver les formulaires de candidature? Les formulaires de demande de permis de séjour se trouvent sur ce lien:

http://extranjeros.empleo.gob.es/es/ModelosSolicitudes/ley_14_2013/index.html 

Si un étranger se trouve légalement en Espagne au moment de la demande mais ne le sera pas au moment où la décision est rendue. La demande est-elle recevable? La loi exige de ne pas être irrégulier en Espagne, cette exigence doit donc être remplie au moment de la demande. La demande de titre de séjour prolonge la validité de la situation de séjour ou de séjour du titulaire du titre jusqu'à la fin de la procédure.

- Quelles nationalités?:

 Pour les ressortissants de pays tiers, par exemple la Russie, l'Inde, la Chine, l'Argélie, le Maroc, la Turquie, l'Azerbaïdjan, les Émirats arabes unis, l'Égypte, la Jordanie, l'Arabie saoudite, le Nigéria, l'Afrique du Sud, la Tunisie, l'Ucranie. Pakistan, Moldavie, Taïwan, Canada, États-Unis, Mexique, Amérique du Sud, Amérique centrale, Porto Rico, Costa Rica, Panamá, Argentine, Brésil, Corée, Japon, etc.

- J'achète un terrain pour y construire une maison, je suis autorisé à obtenir le Golden Visa en ajoutant la valeur de la parcelle plus les coûts des matériaux et des professionnels impliqués dans la construction ?:

OUI. Il y a une sentence récente de 2020 de la Haute Cour d'Espagne confirmant que le montant de 500.000 EUR peut être obtenu en considérant:

  • La valeur de l'acquisition de la parcelle (non compris les tazxes et les frais d'acquisition de la parcelle)
  • La valeur des matériaux de construction + des professionnels et des ouvriers impliqués dans le processus de construction (taxes non comprises).

Habituellement, le coût des matériaux, etc. sera déterminé lors du rapport économique établi lors du projet de construction par l'architecte responsable de la construction, et il sera évalué par l'administration espagnole pour confirmer quels concepts de la construction sont inclus et font partie de la valeur de 500.000 EUR, et qui non.

Le texte de la sentence de la Haute Cour espagnole dit: 

»La loi exige qu'un« investissement significatif »de 500.000 XNUMX EUR soit accordé afin d'obtenir l'autorisation de séjour en tant qu'investisseur. L'investissement peut être réalisé via le construction or promotion d'une propriété sur un terrain ou un terrain précédemment acquis par vente  (…) »