Chat with us!

Choose a language:

Bandera Francia Bandera Alemania Bandera Paises Bajos Bandera España Bandera Reino Unido

Feel free to reach out

Start again

  • LAWYERS VALENCIA-JAVEA-CALPE-ALICANTE-MALAGA-MALLORCA-BILBAO

  • ENGLISH, FRENCH, NETHERLANDS, GERMAN, & NORWEGIAN SPOKEN

property tax and construction tax text

IMPÔT SUR LES CONSTRUCTIONS, INSTALLATIONS ET TRAVAUX

IMPÔT SUR LES CONSTRUCTIONS, INSTALLATIONS ET TRAVAUX 940 788 Esther Marhuenda Bolívar

L’impôt sur les constructions, installations et travaux (ICIO) est un impôt indirect, communal, volontaire d’établissement et de gestion exclusivement attribué à la commune qui l’institue.

 Événement imposable

Le fait générateur de l’ICIO est constitué par la réalisation, sur le territoire communal, de toute construction, installation ou ouvrage pour lequel l’obtention d’ un permis de travaux est requise. ou d’urbanisme , qu’il ait été demandé ou non, et si oui, obtenu ou pas encore, à condition que sa délivrance corresponde à la mairie exacte.

Hypothèses de non-soumission

Bien que la LHL ne réglemente pas expressément les cas de non-soumission, la jurisprudence et la doctrine administrative les ont façonnés, essentiellement, sur la base de l’analyse de l’exigence ou non de la licence correspondante. Ainsi, nous soulignons, entre autres, les hypothèses suivantes:

constructions ou travaux illégaux , tant que leur destination ne peut être que la démolition car ils ont été réalisés sans permis et ne sont pas susceptibles de légalisation .

  • Les travaux de démolition car leur but n’est pas de construire un bâtiment spécifique, mais de laisser le terrain libre à toute utilisation urbaine.
  • Travaux de construction sur un terrain communal acquis aux enchères , dans lequel l’adjudicataire s’engage à construire conformément à un programme et projet de travaux préalablement préparés et approuvés par la mairie, puisque le permis de construire avait déjà été accordé à l’approbation du conditions de l’enchère et du projet.
  • Les travaux d’urbanisation réalisés dans l’exécution d’un projet d’urbanisation ne nécessitent pas de permis d’urbanisme car le projet lui-même est l’acte de légitimation de celui-ci et c’est un acte d’exécution des instruments d’urbanisme qui sont immédiatement exécutifs.

Exemptions

Est exonérée de l’ICIO la réalisation de toute construction, installation ou ouvrage propriété de l’ Etat, des communautés autonomes ou des entités locales , destinés directement aux autoroutes, voies ferrées, ports, aéroports, ouvrages hydrauliques, d’assainissement des populations et d’assainissement, qu’ils soient ou non la gestion est assurée par des organismes autonomes, qu’il s’agisse de nouveaux investissements ou d’ouvrages de conservation.

De même, à l’égard de l’ Église catholique , le Saint-Siège, la Conférence épiscopale, les diocèses, les paroisses et autres circonscriptions territoriales, les ordres et congrégations religieuses et les instituts de vie consacrée, leurs provinces et leurs maisons, jouissent d’exemption totale et permanente dans la taxe.

1) L’exonération dont bénéficie une congrégation religieuse pour les travaux réalisés sur un immeuble destiné à l’exercice d’activités sans but strictement religieux , peut être comprise dans le champ d’application de l’interdiction des aides d’État, si ces activités sont d’un religieux, économiques et dans la mesure où ils sont.

2) Lorsqu’une entité de l’Église catholique réalise une construction, une installation ou des travaux dans un bien qui est affecté à la fois par des activités économiques et non économiques, afin d’appliquer partiellement l’exonération pour ces dernières, il est nécessaire de tenir une comptabilité séparée pour chaque type d’activité.

Sujets passifs

Ce sont des sujets passifs de l’ICIO :

  • En tant que contribuable , personnes physiques, personnes morales ou entités LGT qui sont propriétaires de la construction, de l’installation ou des travaux, qu’ils soient ou non propriétaires du terrain sur lequel ils sont réalisés. A ces fins, il est considéré que le propriétaire de la construction, de l’installation ou de l’ouvrage est celui qui supporte les dépenses ou le coût que sa réalisation implique.
  • Lorsque la construction, l’installation ou les travaux ne sont pas exécutés par le contribuable, ils sont considérés comme des substituts du contribuable qui demande l’autorisation ou réalise les constructions, installations ou travaux. Ils sont habilités à exiger du contribuable le montant de la quotité fiscale payée.

Dans la construction d’un parking dans le cadre d’une concession administrative municipale pour son exploitation pendant un certain temps, et après quoi il revient à la mairie, le propriétaire des travaux est l’entreprise de construction et le concessionnaire.

Assiette fiscale

L’assiette fiscale de l’ICIO est constituée par le coût réel et effectif de la construction, de l’installation ou de l’ouvrage, entendu comme tel, le coût de son exécution matérielle quelle que soit la valeur de ce qui a été construit ou installé.

sont exclues de l’assiette fiscale :

– La TVA et autres taxes assimilées spécifiques aux régimes particuliers ;

– Les impôts, redevances publiques et autres avantages patrimoniaux à caractère public local liés aux constructions, aménagements et travaux ;

– Honoraires professionnels;

– Le bénéfice commercial de l’entrepreneur ;

– Tout autre concept n’incluant pas strictement le coût d’exécution du matériel.

Taux d’imposition

Le taux d’imposition ICIO est le résultat de l’application à la base d’imposition du taux d’imposition fixé par le conseil, qui ne peut excéder 4 %.

Le conseil municipal ne peut pas établir différents types de taxes pour différents types de constructions, d’installations ou de travaux.

Régularisation

L’ICIO est une taxe d’accumulation instantanée qui se produit au moment même où la construction, l’installation ou les travaux commencent, même si la licence n’a pas été obtenue.

Gestion

La compétence de gestion de la taxe correspond entièrement à chaque conseil municipal, qui peut l’exiger dans un régime d’ auto -évaluation , si cela est établi dans l’ordonnance fiscale respective.

Deux types d’implantations peuvent être distinguées :

  • Acompte provisionnel . Elle est obligatoirement pratiquée lorsque la licence obligatoire est accordée ou lorsque, ladite licence n’ayant pas encore été demandée, accordée ou refusée, la construction, l’installation ou les travaux commencent.

L’assiette fiscale de ce règlement est constituée de :

– Le budget présenté par les intéressés, avalisé par l’association officielle correspondante lorsqu’il est obligatoire ; soit

– Les indices ou modules que l’ordonnance fiscale établit à cet effet.

  • Liquidation définitive . Une fois les constructions, aménagements et travaux achevés, au vu de ceux effectivement réalisés et de leur coût réel et effectif, la mairie, par le biais de la vérification administrative appropriée, doit procéder à la liquidation définitive, en modifiant, le cas échéant, la base d’imposition de la liquidation provisoire. Le contribuable doit se voir rembourser ou exiger, selon le cas, la somme correspondante.

Les communes peuvent mettre en place des systèmes de gestion solidaire et coordonnée de la taxe et de la redevance correspondant à l’octroi de la licence.

 

Source: Spanish Tax Calculator